6295

Ecole des Sables

Actualite

Ecole des Sables

LE SACRE DU PRINTEMPS DE PINA BAUSCH

CE FABULEUX PROJET ÉTAIT PRÈS DE SES PREMIÈRES LES 25 ET 28 AVRIL À DAKAR LORSQUE LE  CORONAVIRUS QUI N’ÉTAIT PAS LA BIENVENUE S’INVITE DANS LE MONDE ET A CHANGÉ NOTRE VIE. NOUS DEVIONS ANNULER LA PREMIÈRE À DAKAR ET LES PERFORMANCES SUIVANTES. MAIS LES 7 SEMAINES DE RÉPÉTITIONS ONT ÉTÉ LÀ ET C’ÉTAIT ÉTONNANT. AVEC CES PREMIÈRES PERFORMANCES, NOUS CÉLÉBRERONS LA VICTOIRE AU-DESSUS DU VIRUS, CÉLÉBRERONS LA DANSE.

REGARDEZ JUSTE !!!!!!

L’œuvre phare de Pina Bausch, Le Sacre du printemps (1975), est dansée par une compagnie de danseurs nouvellement constituée des pays africains, avec répétitions à Toubab Dialaw à l’École des Sables.

Fidèle à la composition de Stravinsky, cette œuvre monumentale examine un rituel inflexible, avec le sacrifice d’un Élu changeant la saison de l’hiver au printemps.

La première partie de la soirée voit Germaine Acogny, «la mère de la danse africaine contemporaine» et fondatrice de l’École des Sables, unies avec Malou Airaudo, l’une des premiers membres de longue date du Tanztheater Wuppertal Pina Bausch qui a joué des rôles principaux dans de nombreuses pièces de Bausch, y compris le Chosen One dans The Rite of Spring. Ensemble, elles créent et interprètent leur duo de terrain [s] .

Germaine Acogny, fondatrice de l’École des Sables, a déclaré: «Depuis longtemps, j’ai un lien avec Pina et son œuvre phare The Rite of Spring. Quand j’ai vu pour la première fois la pièce dansée par le Ballet de l’Opéra de Paris, j’ai été très impressionnée par la façon dont les danseurs ont exécuté la chorégraphie si profondément enracinée dans la terre, malgré leur formation classique. C’est alors que j’ai pensé qu’une telle danse serait très bien reçue par un public africain en raison de la proximité du thème et des croyances spirituelles africaines. J’y ai reconnu ma propre culture. Profondément inspirée par le travail, j’ai interprété Mon Élue Noire – Sacre # 2 d’Olivier Dubois depuis 2015. Le nouveau duo est la continuation d’une conversation que j’ai eue avec Pina. Je suis très heureux que l’École des Sables et moi fassions partie de cet échange spécial. »

Salomon Bausch, directeur exécutif de la Fondation Pina Bausch, a déclaré:« C’est la première fois que Sacre ne se fait pas avec une compagnie existante, mais avec des danseurs qui se sont réunis spécifiquement pour cette pièce. Je suis très excité de voir l’impact de leurs personnalités et de leurs divers horizons de danse sur la pièce mais aussi vice versa; comment la pièce influence les danseurs, à la fois en tant qu’artistes et en tant qu’êtres humains. Ce projet est très important pour nous; Je m’attends à ce que cela nous ouvre les yeux sur une nouvelle façon de penser l’avenir du travail de Pina Bausch. Je ressens une énergie très forte entre Germaine Acogny et Malou Airaudo, tandis que ces deux légendes de la danse explorent leurs propres histoires et découvrent littéralement des terrains communs. Issues de traditions de danse très différentes, elles partagent toujours autant. La collaboration se connectera également à leurs deux écoles, l’École des Sables et Folkwang University, qui ouvriront à nouveau de nouvelles portes.»

Alistair Spalding, directeur artistique et chef de la direction de Sadler’s Wells, a déclaré:« Je me souviens avoir eu des conversations avec Pina au sujet de la série des productions qu’elle avait créées pour son entreprise, chacune inspirée d’une résidence dans une ville du monde différente, en 2008. Nous avons parlé du fait que l’École des Sables de Germaine Acogny serait un partenaire idéal pour une nouvelle œuvre coproduite par Sadler’s Wells, qui aurait été le premier créé par le Tanztheater Wuppertal dans un pays africain. Nous avons organisé un voyage au Sénégal à l’automne de la même année, mais la santé de Pina a commencé à se détériorer et le voyage n’a jamais eu lieu.Après sa mort, lorsque Salomon Bausch est venu me voir avec l’idée de coproduire ce programme avec l’École des Sables, il n’avait aucune connaissance de la discussion originale de 2008. Cela a complété un beau cercle d’événements fortuits qui est en harmonie avec l’esprit de Pina. Je suis tellement excité par l’opportunité de présenter une collaboration aussi étonnamment unique, non seulement au public de Sadler’s Wells, mais à des publics du monde entier. “

Une production de la fondation Pina Bausch, l’École des Sables & Sadler’s Wells, coproduite avec Holland Festival, Amsterdam; Festspielhaus, St Pölten; Théâtres de la Ville de Luxembourg et Théâtre de la Ville-Paris.

Le projet est financé par la Fondation culturelle fédérale allemande, le ministère de la Culture et des Sciences de l’État Allemand de Rhénanie du Nord-Westphalie et le Fonds international de coproduction du Goethe Institut et aimablement soutenu par le Tanztheater Wuppertal Pina Bausch.

Tournée prévue 2020

Théâtre National Daniel Sorano, Dakar

25 Mars reporté

Entrée libre

 Blaise Senghor Culturel Centre, Dakar
28 Mars reporté

Entrée libre

 Wuppertal Opera House, Germany
9-12 Aril  reporté
Tickets: https://wuppertaler-buehnen.reservix.de/p/reservix/group/329358?

Théâtre de la Ville, Paris
1-21 Juin reporté
Tickets: https://www.theatredelaville-paris.com/en/spectacles/

Holland Festival Amsterdam

25 – 28 Juin

Les Grands Théâtres de la Ville du Luxembourg

3 – 4 Octobre

LA MAJORITÉ DES PERFORMANCES REPORTEES AURA LIEU EN 2021 – VOUS VOIR ALORS.

Afficher
Share On Pinterest
Cacher