Stages precedents

Stages precedents

Les formations menées à l’Ecole des Sables

 

Le stage international invite les danseurs professionnels des 5 continents à venir explorer l’essence et l’univers des danses traditionnelles et contemporaines d’Afrique, mais aussi de sa Diaspora. Le stage Danses Noires. Entre Engagement et Résistance.est basé sur les rencontres et dialogues triangulaires entre danses d’Afrique, danses de la Diaspora noire et danses d’Europe et d’Amérique. Un voyage au sein des Danses Noires ! Le prochain stage international Danses Noires # 2, Mémoire et Évolution se déroulera du 17 juillet au 26 août 2017. Professeurs Aida Colmenero Diaz (Espagne)| Danse ModerneAfricaine,Technique Germaine Acogny Chantal Loial (Guadeloupe) | Danse Contemporaine Caribéenne H Patten (UK) | Danses de Jamaïque Patrick Acogny| Danse Africaine Contemporaine et Déconstruction des Danses Patrimoniales Africaines Ramatoulaye Sarr (Sénégal) | Sabar, Danses Wolof du Sénégal Saky Tchébé Bertrand (Côte d’Ivoire) | Danses Traditionnelles de Côte d’Ivoire

Pour 2015, l’Ecole des Sables a choisi de mettre en place un nouveau mode de formation, ancré dans la durée, basé sur la continuité, destiné à un nombre de danseurs plus restreints, rigoureusement sélectionnés, afin d’obtenir un niveau de créativité et de production chorégraphique plus élevé. Ce nouveau programme va comporter 3 modules de formation de 3 mois, un chaque année pendant 3 ans (2015 – 2017). Le 1er module qui s’est déroulé du 06 Avril au 13 Juin 2015 et a mis le focus sur la formation du danseur Interprète. du 5 avril au 11 juin 2016 / 2e module / Chorégraphie ! Mais quelle chorégraphie ? du 3 avril au 11 juin 2017 / 3e module / Enjeux et jeux chorégraphiques professeurs Patrick Acogny (France / Sénégal) / Danse Africaine Contemporaine, Déconstruction des danses patrimoniales Alesandra Seutin (Belgique / Angleterre) / Danse Africaine Moderne, Technique Germaine Acogny (Sénégal) Karin Vyncke (Belgique) / Danse contemporaine Raouf Tchakondo (Togo) / Danse Africaine Moderne, Technique Germaine Acogny (Sénégal) Sophiatou Kossoko (France / Bénin) / Danse Contemporaine Nora Chipaumire (Zimbabwe / Etats-Unis) / Danse Africaine Contemporaine

Stage de Recherche et de création en danses hip hop et danses africaines. Dans la continuité du travail amorcé avec les danseurs issus du hip hop, l’Ecole des Sables a organisé en 2014 un stage de recherche en écritures chorégraphiques basé sur les danses hip hop et les danses africaines réunissant une trentaine de jeunes chorégraphes, tous danseurs professionnels, d’Afrique et du Monde entier. L’occasion pour ces danseurs chorégraphes d’explorer les transversalités des danses hip hop et des danses africaines et de projeter leur pratique, leur recherche chorégraphique et leur créativité dans des nouveaux territoires.

Du 14 avril au 10 mai, le stage « 100% Sénégal » a été dédié pour la première fois exclusivement aux jeunes danseurs et danseuses de toutes les régions du pays, afin de valoriser et perfectionner la nouvelle danse au Sénégal, en offrant aux jeunes générations de danseurs et danseuses sénégalais, de nouveaux outils techniques qui les aident à projeter leur art vers le futur de la danse au Sénégal.

« Empreintes [dé] croisées ». Ce nouveau stage de 6 semaines ouvert aux danseurs des 5 continents explorait ce que signifie la danse. Comment la tradition nous marque et nous construit d’une certaine façon et comment la danse actuelle dite contemporaine nous transforme, nous amène dans des territoires inconnus, inexplorés. Pour les danseurs non africains, ce stage permet un premier contact avec les danses d’Afrique.

Stage de 10 semaines « A Corps Accords » regroupant 42 danseurs de toute l’Afrique dont 10 sénégalais sur le thème de l’improvisation. Ce stage visait à accorder aux danseurs un espace où ils ont trouvé les clefs pour à la fois maîtriser des techniques formelles proposées mais aussi à comprendre les chemins de l’improvisation comme forme de composition instantanée, et comme matière gestuelle pour le chorégraphe.

Liste des stages

2019 :

Stage professionnel international: Penser et danser autrement les danses traditionnelles d’Afrique #1

Il s’est tenu du 17 juillet au 27 aout.

Le stage international 2019 a connu la participation de 37 danseurs venus des 5 continents. Il a été sous la direction artistique de Patrick Acogny.

Ce stage a été animé par 8 professeurs dont :

Blandine Yaméogo du Burkina Faso : Danses traditionnelles du Burkina

Germaine Acogny : Master Classes

Richard Adossou du Bénin : Danses traditionnelles du Bénin et Technique Acogny

Stéphane Paugam de la France : Body percussions

Saky Tchebe de la Côte d’Ivoire : Danses traditionnelles de la Côte d’ivoire

 

Les Grandes Dames des danses d’Afrique

Du 31 janvier au 13 février, Léna Blou et Chantal Loial de la Guadeloupe, Nora Chipaumire du Zimbabwe et Mamela Nyamza de l’Afrque du Sud, quatre véritables références artistiques pour des générations de danseurs et de danseuses dans le monde sont réunies à l’École des Sables pour transmettre la danse à des jeunes danseurs.

 

100% Sénégal Itinérant

Le stage de formation 100% Sénégal Itinérant s’est déroulé du 21 janvier au 23 février .

Il a offert à une centaine de danseurs Sénégalais l’opportunité d’apprendre l’utilisation des principes de base de la composition chorégraphique pour se raconter et se mettre en scène mais également de pouvoir construire leur danse à partir de l’espace.

Les formations ont été assurées par Saky Tchebé et Patrick Acogny et se sont déroulés à :

Kaolack : du 21 au 26 janvier à l’ Alliance française de Kaolack avec Saky Tchebe

Ziguinchor : du 4 au 8 février à l’ Alliance Française de Ziguinchor avec Saky Tchebe

Saint-Louis: du 14 au 21 février à l’ INSTITUT FRANCAIS DE SAINT-LOUIS avec Saky Tchebe

Dakar: du 18 au 23 février au Centre Culturel Blaise Senghor avec Patrick Acogny

 

Stages de weekend pour amateurs

9-10 février: Danse africaine contemporaine avec Patrick Acogny

6-7 avril: Initiation au “Sabar” par Mamadou Baldé, Coupé-Décalé et Afro Pop par Saky Tchebe.

15-16 juin:  Danse africaine contemporaine par Patrick Acogny.

12-13 octobre: danses traditionnelles et urbaines de la Côte d’Ivoire par Saky Tchebe

 

2018-2020

Formation professionnelle en danses traditionnelles et contemporaines d’Afrique: Diplôme 2018-2020

Le Diplome 2018-2020 est un programme de trois ans répartis en Sessions/ Modules de trois mois chaque année et destinée aux jeunes danseurs Africains

Le premier module s’est tenu du 18 avril au 28 juin 2018.

Dans ce module, les stagiaires sont formés à l’art de l’interprétation dans la chorégraphie. Chaque professeur au travers d’une pièce de son répertoire a enseigné les moyens techniques et intellectuels pour rentrer dans le rôle attendu.

Le danseur a appris ce que c’est de s’approprier une danse en faisant la différence entre comment être le plus proche possible de l’original et comment respecter son propre style et ses techniques tout en se libérant de l’original.

Il a aussi appris comment à travers une proposition chorégraphique, il trouve sa propre inspiration et développe sa propre vision.

Le stage s’est déroulé en 3 phases:

Du 18 avril au 7 mai avec Alesandra Seutin, Belgique (Technique Acogny) et Patrick Acogny, Sénégal (déconstruction des danses traditionnelles)

Du 9 mai au 29 mai avec Raouf Tchakondo, Togo (Technique Acogny) et Patrick Acogny, Sénégal (déconstruction des danses traditionnelles)

Du 30 mai au 20 juin avec Vincent Verburg et Dayna Martinez Morales, Hollande (mouvements authentiques et improvisation).

Le deuxième module qui s’est déroulé du 28 avril au 28 juin 2019 a porté comme thème les “En(jeux) chorégraphiques” .

“En(jeux) chorégraphiques”  est une continuité du thème abordé en 2018 déjà sur les besoins des jeunes apprenants à maîtriser les techniques de la performance et les rôles de l’interprète en danse.

5 chorégraphies ont été présentées à la fin de ce module à l’occasion de la restitution publique à l’Institut Français de Dakar :

  • Etude Néhanda par Nora Chipaumiré
  • Sans titre par Raouf Tchakondo
  • Silence of…par Vincent Verburg et Dayna Morales Martinez
  • Une, deux, trois, plus ? Par Alesandra Seutin
  • En route… ! Par Patrick Acogny

Danses noires 3 “ Autour de la Technique Acogny”

L’École des Sables a organisé du 18 juillet au 28 aout son stage international sur les danses traditionnelles et contemporaines d’Afrique. Ce stage qui était à sa troisième édition a connu la participation de 35 danseurs venus des 5 continents et 20 pays pour explorer l’essence et l’univers de la technique de danse Acogny pendant six semaines.

Les cours ont été assures par:

1-Technique Acogny : Ise Verstegen (Pays-Bas), Raouf Tchakondo (Togo), Aïda Colmenero Diaz (Espagne) et Alesandra Seutin (Belgique/Uk/ Zimbabwe) et Germaine Acogny (Master class)
2- Danses traditionnelles : Raouf Tchakondo (Togo) et Rokhaya Thioune (Sénégal)
3- Ateliers de recherches et approches théoriques : Patrick Acogny, Germaine Acogny

 

1ère session du stage: Art de l’Enseignement de la Danse

L’art de l’enseignement de la danse est une formation professionnelle sur la pédagogie de la danse pour l’enfant et l’adulte.

C’est un stage de 14 semaines réparties en deux sessions avec les mêmes 20 participants issus tous de l’Afrique de l’Ouest.

Il accompagne les danseurs dans une réflexion pédagogique et les prepare au métier d’enseignant.

La première session s’est tenue à l’École des Sables du 3 septembre au 10 novembre 2018.

Les cours ont été assurés par:

Raouf Tchakondo (Togo): Technique Acogny

Sherry Sable (France): Pédagogie de l’enfant

Sylvie Fortin (Canada): Quel corps d’enseignant? Quelle matière et quelle pédagogie pour quel public?

Christine Lentheric (France): Analyse

Fonctionnelle du Corps dans le movement Dansé (AFCMD)

Patrick Acogny (Sénégal): Déconstruction des Danses traditionnelles

Emmanuelle Lyon (France): AFCMD

Fatou Traoré (France): Questionner l’Origine du movement

Bienvenue Bazié (Burkina Fasso): Construction par accumulation

Lila Green (USA): Ateliers sensoriels

La deuxième se tiendra au Burkina Fasso cette année 2019.

L’art de l’Enseignement de la Danse est un programme soutenu par L’École des Sables, eegcowles foundation et CDC La Termitière.

 

Les Grands Chorégraphes d’Afrique

Une vingtaine de danseurs du monde sont venus à l’École du 22 octobre au 3 novembre pour explorer l’essence et l’univers des styles divers de quatre grands noms de la danse contemporaine africaine notamment Serge Aimé Coulibaly du Burkina Fasso, Serge Tsakap du Caméroun, Gregory Maqoma et Vincent Mantsoe de l’Afrique du Sud.

 

Danse et Culture pour les ainés 50 ans+

Germaine Acogny a décidé de ne pas s’occuper seulement des jeunes danseurs et danseuses qui viennent pour une formation à l’Ecole des Sables, mais aussi des personnes d’un certain age qui pensent souvent plus pouvoir danser, bouger, prendre du plaisir, sentir le rythme dans leur corps. Elle les a ainsi invités du 3 au 15 décembre à rencontrer en même temps d’autres personnes de leur age du monde entier pour danser et découvrir la vie des Ainés de Toubab Dialaw, un petit village de pêcheurs au Sénégal.

 

Stages de weekend pour amateurs

Pour offrir à tout le monde la possibilité de danser, l’École des Sables propose tous les deux mois un weekend de danse ouvert à tout public.

25-26 aout : Stage de technique Acogny avec Aida. C Diaz

6-7 octobre: Stage de danse africaine contemporaine avec Patrick Acogny

8-9 décembre: Coupé-Décalé et musiques urbaines de la Cote d’Ivoire avec Saky Tchebé

 

2014 :

Stage de Recherche et de création en danses hip hop et danses africaines « Into New Territories ». Dans la continuité du travail amorcé avec les danseurs issus du hip hop, l’Ecole des Sables a organisé un stage de recherche en écritures chorégraphiques basé sur les danses hip hop et les danses africaines réunissant une trentaine de jeunes chorégraphes, tous danseurs professionnels, d’Afrique et du Monde entier. L’occasion pour ces danseurs chorégraphes d’explorer les transversalités des danses hip hop et des danses africaines et de projeter leur pratique, leur recherche chorégraphique et leur créativité dans des nouveaux territoires.

2014 :

du 14 avril au 10 mai, le stage « 100% Sénégal » a été dédié pour la première fois exclusivement aux jeunes danseurs et danseuses de toutes les régions du pays, afin de valoriser et perfectionner la nouvelle danse au Sénégal, en offrant aux jeunes générations de danseurs et danseuses sénégalais, de nouveaux outils techniques qui les aident à projeter leur art vers le futur de la danse au Sénégal.

2013 : (juillet/août) :

« Empreintes [dé] croisées ». Ce nouveau stage de 6 semaines ouvert aux danseurs des 5 continents explorait ce que signifie la danse. Comment la tradition nous marque et nous construit d’une certaine façon et comment la danse actuelle dite contemporaine nous transforme, nous amène dans des territoires inconnus, inexplorés. Pour les danseurs non africains, ce stage permet un premier contact avec les danses d’Afrique.

2013 :

stage de 10 semaines « A Corps Accords » regroupant 42 danseurs de toute l’Afrique dont 10 sénégalais sur le thème de l’improvisation. Ce stage visait à accorder aux danseurs un espace où ils ont trouvé les clefs pour à la fois maîtriser des techniques formelles proposées mais aussi à comprendre les chemins de l’improvisation comme forme de composition instantanée, et comme matière gestuelle pour le chorégraphe.

2012/2013 :

– Projet de formation et d’échanges de 8 semaines entre 15 étudiants de l’Ecole des Sables venus de toute l’Afrique et 15 étudiants de l’école de formation professionnelle internationale P.A.R.T.S en Belgique.

2012 :

  • collaboration avec la Compagnie hollandaise Don’t Hit Mama autour du projet de formation/création Hip Hop « War & Peace » d’une durée de 5 semaines incluant 15 danseurs hollandais et 15 danseurs africains
  • collaboration avec la Compagnie allemande Steptext autour du projet de formation/création « Home » d’une durée de 3 semaines incluant 15 danseurs européens et 15 danseurs africains

Ces deux projets ont permis d’associer des danseurs africains et non africains dans une expérience de formation commune de 3 à 5 semaines à l’issue de laquelle les chorégraphes ont sélectionné les danseurs qui ont participé par la suite à la création des pièces et aux tournées.

2011 :

« Croisement des chemins », troisième stage de 6 semaines ouvert aux danseurs du monde entier dans le but de découvrir et partager la variété, la complexité et l’énergie spécifique des danses traditionnelles et contemporaines d’Afrique et d’échanger entre danseurs et chorégraphes des quatre coins du monde.

2011 :

stage « Correspondances Danses Africaines/Danses Hip-Hop » d’une durée de 10 semaines ouvert aux danseurs africains . Ce programme innovant a permis la rencontre de danseurs venant d’horizons très différents qui ont pu explorer, déconstruire ou inventer les correspondances entre les danses traditionnelles et contemporaines d’Afrique et les danses contemporaines et urbaines telles que le Hip Hop.

2010 :

Programme Chrysalides (volet Ecole des Sables d’une durée de 3 mois) Parmi les 42 danseurs du stage « Créer le futur » , une vingtaine de danseurs africains a fait partie du Programme Chrysalides – formation et résidence de création chorégraphique – à l’intention de danseurs expérimentés et de jeunes chorégraphes, ayant pour objectif de donner des outils nécessaires dans le domaine de la recherche et de la création chorégraphiques, se déroulant en 3 phases en partenariat entre l’Ecole des Sables, le Centre de Développement Chorégraphique « la Termitière de Ouagadougou » et le Gaara Projects de Nairobi au Kenya.

2010 :

« Créer le futur » stage de formation de 3 mois pour les danseurs africains.
Basé sur une solide formation professionnelle des danseurs d’Afrique et de la Diaspora africaine, ce stage a permis au participants d’explorer l’immense richesse des danses patrimoniales et de s’approprier diverses techniques de danses contemporaines d’Afrique et de l’Occident.

2010 :

première phase de « Transmission de la Technique Germaine Acogny », destinée aux anciens stagiaires africains et non-africains de l’Ecole des Sables. La spécificité de ce stage est de perfectionner les stagiaires à la technique de danse africaine moderne élaborée par la chorégraphe Germaine Acogny et de leur permettre de l’enseigner à leur tour. Le programme se déroule en 3 phases de 7 semaines sur 3 ans. Il y a eu deux promotions. La première a eu lieu de 2010 à 2012. La seconde Transmission s’est déroulée de la fin 2011 à mai 2013.

2009 :

« Un nouveau pas » deuxième stage de formation de 2 mois pour les danseurs professionnels du monde entier autour des danses traditionnelles et contemporaines d’Afrique.

2009 :

stage de formation de 3 mois pour les danseurs africains « Outillages Chorégraphiques » une éducation intensive destinée aux danseurs ayant déjà une expérience de chorégraphe ou qui voudrait le devenir.

2008 :

stage de formation de 3 mois pour les danseurs africains « Tradition / Innovation » construit autour des danses traditionnelles, leurs analyses, leur déconstruction pour permettre une reconstruction et une recréation.

2007 :

premières rencontres entre chorégraphes et musiciens de l’Afrique et de la Diaspora Africaine. Pendant deux semaines, ces rencontres ont permis à 30 chorégraphes et 12 musiciens de découvrir les danses et les musiques des uns et des autres, d’analyser leurs racines communes, de les vivre, les danser, afin de créer ensemble, sur la base de cette grande diversité.

2007 :

premier stage « Rencontres et échanges » ouvert aux danseurs de tous les continents. Les danseurs africains sélectionnés avaient déjà suivi une formation à l’Ecole des Sables. Pour eux, il s’agissait donc d’une formation complémentaire dans leur cursus.

2006 :

premier partenariat avec une Université occidentale (U.C.L.A) ouvert à 24 étudiants américains de l’Université de Californie à Los Angeles et à 15 danseurs sénégalais de l’Ecole des Sables. Cette rencontre de 3 semaines a été un moment idéal pour réunir plusieurs styles de danse autour de la Danse Contemporaine d’Afrique.

2005 :

stage de formation de 3 mois pour les danseurs africains « Trouver ses racines » orienté vers les racines des danses traditionnelles Africaines pour découvrir leurs spécificités, leurs fondamentaux et pour les transcrire dans la chorégraphie contemporaine.

2003 :

collaboration de 10 semaines avec DasArts, une section de l’Ecole des Beaux-Arts d’Amsterdam caractérisée par sa dimension multidisciplinaire (metteurs en scène, vidéastes, musiciens, écrivains, etc.).

2002 :

stage de perfectionnement chorégraphique de 3 mois consacré à l’étude et à l’expérimentation des techniques, principes et modes de composition chorégraphique.

1998, 1999 et 2001:

stages de formation de 3 mois pour les danseurs africains. Transmission des outils fondamentaux pour un danseur professionnel et initiation à la Danse Africaine Contemporaine.

 

Afficher
Cacher