Jant-bi

Le coq est mort (1999)

Chorégraphie de Susanne Linke, Allemagne et Avi Kaiser, Israël

 

Le danse-théâtre allemand rencontre la danse africaine, une pièce pour 8 hommes “Le coq est mort”. Chorégraphie Susanne Linke (Allemagne) et Avi Kaiser (Israël) / Compagnie Jant-Bi (Sénégal). Durée : environ 70mn sans intermission

Cette création chorégraphique de Susanne Linke assistée par Avi Kaiser, recherche l’espace qu’occupe l’homme dans la société africaine, et, au delà, dans la société occidentale. Etant donné qu’il n’est plus en rapport étroit avec les fondements de sa vie, son environnement (terre et eau), il se trouve séparé de sa propre perception et conscience du corps. Plus l’homme ignore sa vraie nature, plus il en devient dépendant.

Sous l’habit, taillé sur mesure, bat le cœur; sous le sable coule l’eau de la vie. Le pouvoir, en tant que force physique, en tant que force intellectuelle, mystique et profane est le pivot de cette pièce. La “volonté de puissance” de l’être humain est telle qu’il en arrive à oublier sa propre nature, ses vraies pulsions, ce qui a comme conséquence de le séparer de lui-même, des autres et de son environnement. Mais il arrive qu’en des rares moments privilégiés, se brise la coquille, tombe le masque et l’homme “est”. Outre la symbiose entre la danse africaine et le danse-théâtre allemand, la fusion musicale Afrique-Occident et la création des espaces sonores d’Etienne Schwarcz jouent un rôle prépondérant. « Le coq est mort » a été réalisée pour huit danseurs en 1999. Depuis, la Compagnie a participé avec succès à différents festivals et a été programmée dans des théâtres de premier rang en Europe et aux Etats-Unis où elle a impressionné le public par la qualité et par l’extraordinaire énergie de ses danseurs.

Afficher
Cacher